Evidemment qu'ILS passent avant, mais ...

Publié le par Maman@home, blog de maman

Crédit photo : Crédit photo : http://meublesdeninon.canalblog.com/archives/2012/11/03/25489090.html

Crédit photo : Crédit photo : http://meublesdeninon.canalblog.com/archives/2012/11/03/25489090.html

Quand on devient maman (ou papa d'ailleurs), pas mal de choses changent. Au delà des nuits qui ne sont plus ou des sorties spontanées au resto, chez les amis qui ont disparues nos préoccupations et priorités, surtout, évoluent. Notre enfant passe avant TOUT autre chose et surtout avant nous même. Evidemment. Ce petit d'homme qui pointe le bout de son nez n'a rien demandé à personne mais a besoin de nous, il est dépendant de nous. Flippant non ?

Il n'est pas rare d'entendre une toute jeune maman dire qu'elle n'a même pas le temps de ceci ou cela, dans une journée à la maison, depuis que bébé est là. Pas le temps car une tâche à peine commencée bébé appelle ou doit être changé alors on laisse tout en plan. Plus tard quand il commence à se déplacer notre enfant est confronté (et nous par la même occasion) à l'angoisse de la séparation (entre 8 et 11 mois selon les cas), du coup il nous suit partout, on sent bien son anxieté quand il ne nous voit plus, même si on continue à lui parler de loin. Toutes ces choses font que nous sommes 100% et H24 disponible pour lui. C'est le rôle de maman bien sûr.

Une fois plus grand, même scolarisé, et nous de retour au boulot (ou pas) on retrouve un peu de temps pour nous, parfois même un peu avant si on a eu la chance d'avoir une place en crèche ou chez une assistante maternelle. Mais quoi qu'il arrive notre enfant, nos enfants passent avant tout, toujours. C'est comme ça c'est notre rôle, du moins c'est comme cela que je l'envisage, moi. Il a un anniversaire chez un copain un samedi dès 15h alors qu'on avait besoin de faire la sieste, envie d'aller jouer au parc pour se dégourdir les jambes alors qu'un bon bouquin nous attend, besoin de chaussures pour le printemps alors qu'on a eu un coup de coeur, il ne reste qu'un(e) yahourt/banane/bout de fromage/assiette de frites c'est à lui que cela revient... Evidemment.

Mais (oui souvenez vous il y avait un "mais" dans le titre) cela ne s'arrête pas là. En tout cas pas pour moi. J'existe, je suis là, j'ai moi aussi des besoins. J'ai ma vie de femme et de couple à vivre et à préserver. Je ne suis pas qu'une mère. Je n'ai jamais été qu'une mère, malgré tout le temps que cela me prend. J'ai toujours souhaité profiter de moments à deux, seule ou avec des amis, au calme ou pas, loin des contraintes de temps que peuvent nous imposer des enfants. Ces contraintes qui font qu'on est sans cesse sous tension, en flux tendu comme j'aime à le dire, surtout au moment du coup de feu le soir entre 18 et 20h.

Nul besoin de partir loin ou longtemps, le budget restant une réelle contrainte pour le coup, une heure pour faire du sport sans être dérangée, un ciné avec chéri-chéri un après midi off en récupérant le petit un peu plus tard à l'école, une soirée en tête à tête à la maison après avoir couché plus tôt les enfants, un verre (ou deux) en solo avec une copine/un copain, un bon film en duo un dimanche après-midi après avoir demandé aux garçons de jouer ensemble sans nous déranger... ce ne sont pas les idées qui manquent et c'est vital pour moi, pour me retrouver, me régénérer.

C'est certainement un peu égoïste mais totalement assumé. Jamais je ne culpabilise de prendre du temps pour moi. Jamais. Je sais que je fais tout pour mes enfants, qu'ils passent toujours avant. Mais pour rien au monde je ne changerais ma façon de faire. Si j'aime autant jouer avec eux, que je suis patiente et dévouée pour les devoirs, si je suis aussi aimante et attentive à leur bien être et leur épanouissement, leur bonheur tout simpelment, c'est parce que je ne m'oublie pas moi.

Et chez vous ça se passe comment ?

Publié dans Nos bambins

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

arlette 14/08/2015 01:39

Je ne suis plus concernée, ils volent de leur propres ailes . Mais du temps des enfants je prenais souvent des soirées liberté (euh disons 2 fois par mois) et maman gardait les enfants , ou lhomme gardait et je sortais avec mpaman
bises

cleopat 12/08/2015 09:14

je pense que tu as tout à fait raison !C'est important pour le couple de pouvoir se réserver des "parenthèses" ,m^me courtes !
Ça permet de rester soudés, d'empêcher la petite flamme du couple, de vaciller
Nous sommes ,et resterons toujours des mamans.
Mais quand à leur tour, les enfants deviennent adultes, si on a oublié de préserver notre vie de femme, l'envol des enfants peut être difficile à vivre!
Et ça peut nous être, mais aussi, leur être, préjudiciable