Le couple c'est compliqué !

Publié le par Maman@home

 

Picasso-bleue-blue-period-Le-couple-Paris-1904.jpg  

Il y a quelques jours j'ai lu l'article de Mère Bordel sur les problèmes de couple à l'arrivée d'un enfant, il a raisonné en moi puisque j'avais moi aussi écrit un article sur ce sujet. Ce n'est pas chose aisée de trouver sa place dans le couple, celle qui nous convient, nous comble en terme d'équilibre. Il semblerait que pour certaines personnes ce soit une évidence et que cela se passe en douceur, tout en douceur même. Mais pour les autres c'est une autre histoire et quelle histoire !

Quand j'ai écrit mon article sur les changements qu'impliquaient l'arrivée d'un enfant au sein du couple vous avez été quasi unanimes pour reconnaître qu'effectivement ça crée des tensions. Mais sur les forums
(de maman au foyer pour être précise) j'ai eu un retour totalement différent puisque les femmes m'ont TOUTES dit qu'elles n'avaient aucun souci, n'avaient jamais traversé aucune turbulence. Que du bonheur et même encore plus qu'auparavant. Wahou. Info ou intox ?

Comment les croire, comment est ce possible que rien de différent ne se soit passé, j'avoue que ça me dépasse moi qui ai traversé des moments difficiles et douloureux aussi bien avec mon ex mari que chéri-chéri. La fatigue nous fait forcément craquer, un accouchement c'est pas rien et les 9 mois de grossesse non plus d'ailleurs. Alors on craque on s'enerve on crie "mais tu ne l'entends pas pleurer, tu ne peux pas t'en occuper..." Les tensions sont forcément là, surtout une fois la période de fusion passée... la réalité nous rattrappe.

D'ailleurs pour êre franche, même sans enfant je ne trouve pas le fait de vivre à deux très évident. Il faut s'adapter à l'autre et à sa façon de vivre, surtout quand on choisit quelqu'un de très différent. Ce n'est pas l'éclate de supporter une personne d'ultra organisée et carrée quand on est soi même assez bordélique ou tout simplement à la cool, de devoir ranger les choses régulièrement, penser à ne pas les laisser traîner ou supporter les remarques (tu peux éviter de mettre tes affaires par terre stp). Pas simple de respecter des horaires quand on est un électron libre et de ne pas exploser parce que vite vite il faut donner le bain, faire les devoirs et passer à table avant 20h pour ne pas dépasser l'heure du coucher fixée à 20h30. C'est ça aussi avoir des enfants.

Mais pas simple non plus de devoir toujours passer derrière l'autre, demander régulièrement "tu peux sortir les poubelles" ou "tu as appelé le garage pour faire la révision" et d'endosser de ce fait le rôle délicat de la personne rabat joie...C'est pénible de se rendre chez le docteur pour le grand qui tousse alors qu'on avait prévu un apéro en ville ou de se lever du canapé parce que le petit ne veut pas dormir alors qu'on était tranquillement installé devant un film ou avec un bon bouquin.
Il faut pourtant bien vivre avec certaines contraintes que la vie nous impose. Ce n'est pas drôle certes mais c'est la vie. Et ça nous gonfle tous, moi la première.  

 

Dans ces cas là nous adorerions que l'autre le fasse à notre place parce qu'on n'a pas du tout envie de s'en charger. Et pourtant il arrive bien souvent que l'autre soit dans le même état d'esprit que nous et n'ai de ce fait pas plus envie de se bouger. C'est là que ça coince. Ca vous parle cette situation ou pas du tout ? Est ce que vous arrivez à être raccord de votre côté, quand vous en avez marre c'est l'homme qui prend le relais sans souci et vive versa ?

Devons nous, pour ne pas être en guerre sans arrêt, nous asseoir sur notre façon de voir les choses ou de faire à la place de l'autre pour éviter le conflit ? Comment faire pour respecter l'autre et ce qu'il désire, le rythme qu'il souhaite donner à sa vie pour ne pas se sentir étouffer mais ne pas devenir quelqu'un d'autre pour autant ?

 

Est ce complètement illusoire de penser que les choses peuvent un jour finir par glisser tranquillement, naturellement sans prises de tête ? Ou est ce révélateur d'un problème profond et d'une certaine incompatibilité de personnes ? J'attends vos témoignages avec impatience et espère que vous serez nombreuses à m'apporter vos témoignages.

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Débats

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Kiara 01/10/2011 16:18



Nous on découvre la vie à deux depuis deux mois maintenant et je trouve que depuis qu'on a repris le boulot tous les deux, on ne se voit plus. On se croise. Du coup ça crée de l'éloignement, pas
des tensions.


Par contre, avec les animaux, on a parfois des conflits sur l'éducation, les droits, les interdictions. Pas de gros, non, mais on n'est pas toujours d'accord. Je pense qu'avec des enfants ce
serait pire.



Nelly 30/09/2011 18:50



J'ai l'impression qu'il est écrit pour moi cet article !! c'est tellement difficile en ce moment, on ne se comprend plus, on se supporte difficilement, chacun voudrait que l'autre soit
différent... je ne sais pas où on va mais que j'appréhende quand il rentre !!



Maman d'hiver 30/09/2011 18:26



Ici avec papa d'hiver, la complicité est totale et ce alors même que je suis à 5 mois de grossesse. Espérons que ça dure...



Xtinette 30/09/2011 18:18



Vraiment sincèrement, aucune tension mais c'est totalement lié au caractère mega zen et souple de mon mari... bon, on n'est marié "que" depuis 4 ans aussi... il ne faut pas du tout croire que
tout est parfait, c'est juste que pour l'un comme pour l'autre, ce qui ne nous plaît pas on n'en fait pas une montagne..; Par exemple, mon mari laisse tout traîner côté papiers et vêtements...
j'aimerais mieux qu'il range mais je me prends pas la tête pour ça... de même, il trouve que je suis trop stressée et angoissée mais il me le dit gentiment et ne se fâche pas pour ça... pour les
gros désaccords, ben on n'en a pas encore eu... Et quand je suis de mauvais poil à cause de la fatigue, il dit rien et sait que je vais me calmer toute seule...



Jane 30/09/2011 14:36



Pas d'homme ici pour prendre la relève. Les breaks que j'ai c'est quand mon fils est à l'école ou bien quand ma soeur peut le garder, pour la journée ou pour la nuit. :)