Du temps pour trouver l'équilibre

Publié le par Maman@home, blog de maman

 

 

equilibre.jpg

 

Pas facile d'être épanoui dans sa vie personnelle et professionnelle à la fois. Il me semble que c'est encore plus difficile une fois qu'on devient parent. Ou maman peut être. J'ai l'impression que moins de papas se posent cette question existentielle en se faisant des noeuds au cerveau. Je ne saurais dire si c'est quelque chose de physiologique ou culturel mais c'est un fait, dans la plupart des cas les hommes continuent de mener leur vie professionnelle comme avant, sans se poser trop de questions. Attention je parle d'une majorité je sais que certains papas eux aussi veulent changer de vie.

 

Combien de mamans ne se sentent plus à leu place au bureau une fois bébé arrivé ? Combien de mamans demandent une réduction du temps de travail à leur patron très rapidement après leur retour ? Il y a certes une raison logistique à tout cela : ce n'est pas simple d'être deux à terminer tard le travail, la femme ayant bien souvent un salaire inférieur à celui de l'homme hop maman passe en mi-temps. Mais ce n'est pas la seule raison. Les mamans (parfois les papas donc) n'ont plus les mêmes envies, elles ont changé.

 

Je ne crois pas avoir le profil de la mama qui est dévouée corps et âme à ses enfants, qui les fait passer avant tout et tout le monde, toujours et parfois même avant elle même. Je sais être égoîste parfois sans aucun souci. J'ai toujours eu de l'ambition, parce que j'ai besoin de réussir pour être fière de moi mais aussi parce que je n'ai jamais souhaité dépendre financièrement de l'autre. C'est comme ça. C'est pourquoi c'est aussi compliqué dans ma tête aujourd'hui. Je suis partagée entre l'envie d'être indépendante financièrement, de montrer que je suis capable d'avoir un poste à responsabilités et celle d'être une maman présente à l'écoute de ses enfants et assez zen pour apporter toute la sérénité dont ils ont besoin.

 

Je suis paumée. Mon essentiel ce serait plus de temps pour ma famille et moins de stress pour moi, mais comment assumer le fait d'avoir fait des études supérieures, que mes parents aient dépensé de l' argent pour moi et quelque part d'un peu gâcher tout cela, en occupant un poste moins qualifié, qui ne ferait pas appel à toutes mes compétences ? Et qu'on ne vienne pas me dire après que je manque de confiance en moi hein c'est limite prétentieux ce que je suis entrain d'écrire.

 

Renouer avec ses désirs c'est bien sur le papier mais dans la pratique c'est un peu plus douloureux, il faut faire des choix. J'ai pris conscience de tout cela lors de mon arrêt maladie, en étant extirpée de ma routine la réalité m'a sauté aux yeux : il faut que ça change, que ma vie change ! Je dois choisir ce qui compte le plus pour moi, je ne peux pas tout faire, être sur tous les fronts. Quel est mon projet de vie aujourd'hui ? Parce que c'est de cela dont il s'agit, c'est celui-ci qui compte. Où est ce que j'en suis ? Quelles sont mes nouvelles priorités ?

 

Toutes ces voix qui se querellent dans ma tête, celles qui me disent que ce serait inconscient de quitter un tel poste dans le contexte économique actuel et celles qui me disent de fuir et d'écouter mes désirs pour un meilleur équilibre. Il va falloir un peu de temps pour que tout cela mûrisse en moi. Du temps pour assumer mon essentiel et trouver mon équilibre.

 

Et vous de votre côté vous l'avez trouvé cet essentiel ?

 


Publié dans Billets d'humeur

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Du côté de l'Isère 06/03/2013 09:22


Je suis en plein dans cette réflexion. Etudes de droit, avocate pendant  8 ans puis naissance de ma fille, retour en France (nous vivions au Canada - où vit toujours ma
famille) et là, grand chambardement. Nous sommes arrivés sur Paris, j'ai passé des entretiens et on m'a bien expliqué que si je pouvais décrocher un poste de juriste droit international, il
fallait comprendre que le système du travail FR est différent de celui anglo-saxon (= travailler tard le soir, au détriment de l'efficacité-selon moi! - et de la vie de famille). J'ai dit non. Je
me suis lancée à mon compte, dans la traduction juridique (of course!). Cela fait 7 ans que ça dure et aujorud'hui, j'ai envie d'autre chose... J'en ai marre d'être prise pour la mère au foyer et
devoir tout assumer seule (enfants, paperasse, travaux et intendance générale) sous prétexte que je travaille de la maison... J'en ai marre de devoir rester connecter en permanence de peur
de perdre un projet...Mon aînée qui me preproche de travailler (puisque j'évite à la grande le centre aéré à la condition de me laisser bosser... les vacancesde l'heure, on est loin du compte et
c'est pas évident à gérer son besoin d'attention et mes traductions à faire), mon compagnon qui me reproche de ne pas gagner assez d'argent!!!!! Alors aujourd'hui, j'ai vu des annonces de poste
salarié de juriste qui me font envie... Forcément mon compagnon croise les doigts pour que ça marche... d'un autre côté, j'ai l'impression de trahir mes 2 enfants car si ça marche, je ne serais
plus la maman à la sortie de l'école... il y aura centre aéré le mercredi et les vacances scolaires... qui va gérer les devoirs le soir? comment fera-t-on pour l'étude qui finie à 17h30
(compagnon dont travail comporte déplacements pro et aucune famille autour de nous)? Les semaines seront épuisantes pour eux (sont en école privée et le ryhtme est déjà très soutenu donc leur
rajouter TOUS les soirs l''étude jusque 17h30 + mercredi au centre aéré, je trouve ça vraiment lourd). Sachant que les activités parascolaires sont surtout(où nous vivons du moins) le
mercredi, on les condamne à ne plus rien faire? Bref, en plein questionnement ici aussi et mon coeur balance entre une vie pro "plus enrichissante" (sur tous les plans!!) et une vie plus agréable
pour mes enfants... Evidemment, mon compagnon ne se pose aucune question vis-à-vis de nos enfants....

Maman@home, blog de maman 10/03/2013 09:58



C'est très compliqué de travailler de chez soi, de lâcher le soir et de faire comprendre aux autres qu'on est là mais en fait non. Tu n'as jamais réussi à leur faire comprendre ça? Nous on
travaille tous le sdeux je rentre vers 19h mon conjoint vers 19h45-20h on a donc une nounou qui les récupère à l'étude à l'école et qui les garde jusqu'à 19h, quand je rentre ils sont lavés et en
pyjama, bon en même temps elle ne s'occupe que du petit de 4 ans l'autre en a 10 il se débrouille tout seul.


Tu sais les enfants se font à tout et trouvent du plaisir à rester à l'étude à jouer avec des copains ou dessiner, mon petit adore sa nounou et tout baigne, en fait c'ets surtout de mon côté que
ça coince, ils me manquent, j'ai l'impression de ne pas faire mon job de maman correctement mais eux tu sais je crois qu'ils s'en fichent un peu ;-)


Alors fais comme tu le sens, fais ce qui te semble être bon pour ton équilibre, tes enfants suivront, tu auras moins de temps avec eux mais ce n'est pas la quantité qui compte et puis tu verras
bien si ça ne convient pas tu pourras toujours changer, non ?



long 04/03/2013 03:58


 


sac longchamp pas cher


[url=http://www.coachleather-handbags.com/] sac longchamp pas cher[/url]


 


Etoile Isabel Marant


 


[url=http://www.isabelmarantespana.com/] Etoile Isabel Marant [/url]

Nelly 02/03/2013 12:36


Non je n'en fais pas trop, et tous mes collègues sont comme moi... cette année j'ai 3 niveaux, dont 2 nouveaux par rapport aux années précédentes :GS, CP, CE1, j'ai bcp de choses de prêtes pour
les CE1, mais régulièrement, je re prépare des exos pour approfondir certaines compétences... les manuels sont loin de suffire, et ne sont pas tjrs bien adaptés, pour les CP et GS c'est très très
souvent que je prépare mes propres fiches, certes je récupère des choses sur le net, mais avec paint je supprime certains petits dessins ou j'en rajoute...je fais des tableaus, ttes les
compétences sont écrites... et ces fiches prennent bcp de temps de préparation... 


Et si j'avais du temps en plus, j'aurais plein d'idées à mettre en place, je fais régulièrement des plans d'autonomie pour ceux qui travaillent vite, mais il faut du temps pour les préparer... il
y a pleins de choses à mettre en place dans une classe, des projets à monter, mais difficile qd on a une famille à gérer !!

Maman@home, blog de maman 02/03/2013 19:35



Et bien je suis toujours super rassurée quand j'entends ou lis des choses comme ça en tout cas c'est sûr, cela dit j'ai une copine instit qui fait des heures d'études en plus et elle profite à
fond de ses we alors je ne sais pas comment elle se débrouille mais elle passe moins de temps que toi sans pour autant être une mauvaise instit qui dort sur ses lauriers...



Zohra 28/02/2013 09:58


C'est super intéressant de voir combien ta réflexion se déroule peu à peu. Je m'y retrouve beaucoup.J'y étais il y a peu encore.


Pas de solution miracle de mon côté mais, tu as abordé le sujet, je crois avoir maintenant le courage d'assumer mes envies et donc de renoncer à ne pas TOUT avoir.


Assumer mes envies (pour moi, être à temps partiel pour passer du temps avec mes enfants, les soulager dans la semaine et permettre un meilleur équilibre à la famille) m'a permis d'avoir une
certaine sérénité (la fameuse sérénité qui vient avec le lâcher prise mental) et qui m'a permis aussi d'avoir une vue d'ensemble (the big picture comme dirait l'autre) plus positive.


Je sais aussi que ces envies ne sont pas figées. 


J'ai décidé de reprendre le boulot à plein temps à partir de septembre pour mieux investir ma vie pro (après 2 ans de tps partiel donc) et je le fais sereinement pour le moment (on reparlera du
quotidien quand j'y serai !) et j'ai l'illusion de croire que cette situation sera réversible aussi si j'ai/on en a besoin à un moment donné.


Je sens que tu arrives en fin de réfléxion et en début de phase d'action, je me trompe ? Je te souhaite de le faire en accord avec tes envies en tout cas.


tiens nous au courant, c'est super intéressant

Maman@home, blog de maman 28/02/2013 11:31



Voilà tu as mis le doigt dessus je veux avoir davantage de sérénité et pouvoir lâcher prise, ça ne ferait pas de mal à mon dos aussi. Il semble que tu aies une direction compréhensive pour ton
changement de rythme dans un sens puis dans l'autre, c'est appréciable. J'aime l'idée que rien ne soit figé en effet, on évolue c'ets normal d'avoir des aspirations différentes au cours de notre
vie. Tu as raison j'arrive en fin de réflexion absolument, la prochaine étape sera d'assumer... Merci de ton témoignage très riche.


 



arwen 27/02/2013 18:08


On va dire ça....

Maman@home, blog de maman 28/02/2013 11:32



Quel mystère...