Je me meurs à petit feu ...

Publié le par Maman@home, blog de maman à la maison

 

2989806219_1_3_VgLp36Za.jpg

 

Ma vie actuelle n'est pas des plus épanouissantes cela n'aura échappé à personne... Je suis une maman qui (re)travaille depuis maintenant plus d'un an. L'année dernière j'avais trouvé un CDD de Responsable Communication chez un distributeur de meubles de designer, très connu dans notre région et même au delà depuis quelques temps du fait de la construction d'un Design Center sur Montpellier, réalisé par Jean Nouvel, himself. Bref. Malgré les moments difficiles : patron lunatique, parlant souvent de façon très irrespectueuse aux gens, exigeant tout (et son contraire) dans la seconde même si c'est tehniquement impossible, j'avais tenu bon. Je savais que c'était provisoire ...

 

Cette année (oui je parle en année scolaire puisque mes postes débutent quasi en même temps que la rentrée scolaire), même topo j'ai trouvé un poste de Responsable Communication dans le secteur de l'immobilier. Ne nous voilons pas la face le domaine d'activité est bien moins sexy et certaines missions, telle que la création des pages de pub, me manquent terriblement. J'avais trouvé là une nouvelle et belle corde à mon arc. Tant pis on ne fait pas que ce qu'on veut, c'est bien connu et on en a tous bien conscience.

 

Toujours est il que cette fois je n'arrive pas à me dire que c'est provisoire. Parce que je sais que quel que soit le travail, l'emploi que j'occuperai il sera équivalent à celui là en terme de temps investi . Il est certes important d'aimer ce que l'on fait, disons que c'est plus simple de venir au travail en ayant cet état d'esprit, mais ce n'est pas le seul élément à prendre en compte. Après discussion avec une collègue qui me demandait si je me sentais bien, si j'aimais ce que je faisais... je me suis rendue compte encore une fois que mon problème n'était pas là, du moins pas uniquement.

 

Il se trouve qu'elle m'a parlé d'une cadre de la société, membre du comité de direction qui est à 90%, c'est à dire qu'elle a toutes les vacances scolaires ou même d'une autre qui a tous ses mercredis, comme bon nombre de mamans qui travaillent d'ailleurs. Et là j'ai eu comme une révélation : et si c'était plutôt ça mon "problème" et si cette question de temps de travail pouvait m'aider à supporter au mieux ma fonction de femme au travail, ce manque que je ressens vis à vis de mes enfants, ce temps qui me manque pour vivre pleinement ?

 

Je crois qu'il va falloir creuser de ce côté là, je ne sais pas trop ce qui est envisageable de mettre en place du fait de ma fonction, ce qui existe comme "formule" mais ça m'a donné espoir, je me suis dit que le choix ne résidait plus qu'entre le fait de ne plus travailler/être à mi temps/travailler à plein temps comme aujour'dhui, solutions qui ne me font pas vibrer une seconde et ne correspondent pas à mes attentes de femme.

 

Ce que je veux moi c'est plus de temps, avec eux et seule aussi, mais aussi être active en travaillant et gagner ma vie... Est ce possible de ne travailler que 3 jours et demi par semaine pare xemple ? De ne travailler que 14-15 jours par mois ? Avez-vous des exemples ou des pistes à me donner, je suis fortement intéressée vous l'aurez compris...


Publié dans Boulot

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Carine Mamjoza 18/04/2013 18:04


Coucou!
Je travaillais depuis 7 ans dans une société où je me sentais bien, où mon travail était valorisé et où j'étais appréciée quand le couperet est tombé : fermeture de cette entreprise (filiale
française d'une multinationale allemande dans le secteur médical). J'ai commencé à travailler quand j'étais célibataire. Les horaires me convenaient parfaitement, et les 5 semaines de congés
annuels... aussi. Quand mon premier garçon est né, j'ai pris 5 mois de congé parental, et j'ai dû reprendre le travail, la mort dans l'âme, en septembre, pour ne pas perdre ma place en crèche. 2
ans plus tard, mon deuxième garçon est né - et là, je ne me voyais pas jongler entre la crèche, l'école du grand et le travail, toujours avec 5 semaines de congés annuels seulement - j'ai pris 1
an et demi de congé parental. Et quand j'ai repris le chemin du travail, j'ai appris le licenciement économique - d'un certain côté, c'était un soulagement, je pouvais profiter de cette période
de chômage pour redéfinir ce que je voulais vraiment.


Clairement : du temps pour mes enfants. Arrêter de courir contre la montre, de jongler, de se casser la tête pour les vacances scolaires...


Au bout de 7 mois de réflexion sans piste et sans compromis possible, j'ai eu la chance de trouver une annonce pour un poste qui me correspondait à 100%. Je suis en CDD dans une université, j'ai
des horaires parfaitement compatibles avec l'école (8h30-16h30), à 10 minutes de chez moi, dans un environnement de travail stimulant, pour un poste qui correspond à ma formation (traductrice
technique). Cerise sur le gâteau, 48 jours de congés annuels... Je suis une maman bien plus détendue depuis que j'ai repris le travail, et de savoir qu'une deuxième vie (maman) est tout à fait
possible en parallèle me conforte dans cette décision.
Je te souhaite de retrouver la sérénité dans ta vie professionnelle, même si ce n'est pas la clé de voute pour la plénitude dans une vie de femme, c'est quand même un sacré pilier...

Maman@home, blog de maman 18/04/2013 18:08



c'est EXACTEMENT ce type de rythme qu'il me faudrait, excatement... je vais donc chercher...



bealapoizon 29/11/2012 15:38


Ben écoute je dois avouer que je suis totalement épanouie, je suis très active dans la vie associative, bénévole pour la bibliothèque, je fais plein de choses avec mes enfants, sincèrement le
travail ne me manque pas et mes journées ne sont pas assez longues !


Ce qui me stresse par contre c'est ce trou béant qui se creuse chaque jour un peu plus sur mon CV...

bealapoizon 28/11/2012 22:14


Volontairement je n'ai lu aucun des commentaires déjà publiés.. je voulais juste te dire à quel point je te comprends, il y a deux ans  j'ai eu une super opportunité de boulot mais à temps
plein ce qui voulait dire bouleverser tout l'équilibre familial puisque Mr Poux est rarement présent, et clairement, alors que c'était LE job pour moi je n'ai pas voulu imposer ça à mes
enfants... alors toi qui n'est pas absolument passionnée actuellement mais fonce ! demande un 80 % ou mieux !!

Maman@home, blog de maman à la maison 29/11/2012 14:11



Et tu n'as jamais regretté ? Ca ne te manque pas de ne pas t'épanouir dans un travail à l'extérieur Béa?



harpa 27/11/2012 13:17


J'espère que tu trouveras la formule qui te conviendra. Comme je te le disais dans un précédent commentaire, j'ai choisi de travailler à mon compte, cela me permet de gérer mon temps. C'est
difficile de se discipliner certains jours, mais avec cette formule, j'ai tous mes mercredis et toutes les vacances scolaires, mais ne nous leurrons pas, tout ceci a un coût : je travaille plus à
mi-temps qu'autre chose et cela est possible car mon mari, lui, gagne, très bien sa vie.

Maman@home, blog de maman à la maison 28/11/2012 10:31



Et oui voilà c'est ça, pas facile de gagner autant en travaillant moins, tout ceci est logique



Océane 26/11/2012 20:52


C'est difficile de tout concilier... C'est un cliché de le dire, mais c'est si vrai. je te souhaite de trouver LA formule qui te conviendra et qui réconciliera toutes tes facettes :)

Maman@home, blog de maman à la maison 28/11/2012 10:34



Le plus difficile c'est de ne pas savoir, de se questionner sans cesse alors oui il FAUT que je trouve LA bonne formule. Ca urge là