La fin des haricots (redif)

Publié le par Maman@home


Image-2-copie-24.pngLe divorce, la séparation. Voilà des actes très courant, surtout nous concernant NOUS, les jeunes de 35-40 ans ... Pas étonnant quand on y pense, on a des enfants aux alentours de 30 ans pour la plupart d'entre nous, voir un peu plus ... et c'est ensuite que les emmerdes commencent.
Tout fout le camp, 3 ans après on se sépare, voir même bien avant . Bon d'accord je dramatise un peu je vous l'accorde mais pas tant que ça au final, allez avouez que vous avez passé de sales moments vous aussi ... que vous avez même parfois envisagé de vous séparer.
C'est tout de même le cas d'un couple sur 2 sur Paris.
Les enfants c'est beau, c'est formidable, c'est LA VIE. Oui mais ce n'est pas que du bonheur, il faut arrêter de toujours idéaliser (Rha ça m'énereve ça !).Tout comme le couple d'ailleurs !

Bon je m'explique en vous plantant le décor.

1er acte : la rencontre avec chéri-chéri.
La phase des "je t'aime, tu es formidable, je n'ai jamais ressenti ça", les week-end sous la couette où on ne voit plus personne, on ne mange plus, ne dort plus, les papillons dans les yeux (aaahlala que de souvenirs). On est en pleine fusion, c'est la découverte de l'autre qui est si incroyablement parfait. L'étape de la "peau de saucisson devant les yeux en quelque sorte.
2nd acte : la décision de vivre ensemble.
Parce qu'on ne supporte plus de ne se voir que quelques jours par semaine , c'est insoutenable, t"u me manques, je t'aime, je ne peux pas vivre sans toi", on veut PLUS.
3ème acte : les premiers "réglages".
Passage malheureusement obligatoire pour le couple, qui survient quelques mois seulement après la rencontre, 6 mois en moyenne.  Les premières crises et engueulades en quelque sorte. Le retour à la réalité. Attention la chute peut être brutale. Aïe
4ème acte : l'amour sain et serein.
Bon il se peut que cette période soit encore entrecoupée de "réglages" pour les moins chanceux d'entre nous mais c'est quand même la période où on vit sereinement notre amour.  On a accepté les valeurs et l'éducation de l'autre, ainsi que ses vilains défauts... même si nous les femmes on essaye toujours un peu de changer tout ça, et ne me dites pas le contraire hein !
5ème acte : la construction de la famille.
Bébé qui arrive dans le couple, c'est toute la structure du couple qui se voit modifiée. Cette structure qu'on a mis du temps à construire. Arghh. Et c'est là que les emmerdes commencent. Emmerdes qui nous amènent tout droit au divorce. Véritable phénomène de société qui survient bien avant les 3 ans de l'enfant dans la plupart des cas. (Ben non je ne suis pas gaie aujourd'hui)

Voilà ça c'est le commencement (de la fin). Avec l'arrivée de bébé chou dans notre vie, on devient RESPONSABLE. Ouuuh le vilain mot. On sent d'un coup, comme ça, tout le poids de ce mot nous tomber sur les épaules . Flippant, brrr. Et puis la légèreté et l'insouciance qui nous filent entre les doigts rien qu'en imaginant ce petit d'homme totalement dépendant de nous. Avec les horaires à respecter, les choses à anticiper ... beurk, tout ce qu'on déteste.

"Lorsque l'enfant paraît, un nouvel adulte apparaît" nous dit la rédactrice en chef de PsychoEnfants, et c'est vrai. Un adulte avec des valises, plus ou moins lourdes de son passé d'enfant (l'absence du père, la mère qui n'était pas aimante, les critiques incessantes et j'en passe). Un adulte plein de doutes et en même temps plein de convictions (allez on n'est pas à une contradiction près). Et là, on est de nouveau confronté aux valeurs, à l'éducation et surtout à l'histoire de l'autre. On se retrouve à s'engueuler sur les heures de coucher, sur le fait de répondre favorablement ou non aux pleurs de bébé, le garder avec nous ou pas dans la chambre...

Alors bien sûr pour éviter le clash et l'issue fatidique, tout comme on l'a fait lors des "réglages" qui ont suivi la phase fusionnelle du couple (heu vous me suivez ?), on devrait pouvoir gérer ça à force de discussions, de patience, de respect et d'amour de l'autre. FASTOCHE. On essaye d'ailleurs (si si c'est vrai). SAUF que cette fois les choses sont un peu différentes, on est crevé, lessivé, à bout de nerfs "mais tu vois pas que je suis crevée putain, tu peux pas t'en occuper toi ?!"
Les nuits ultra courtes des premiers mois ont laissé la place à des nuits entrecoupées, et pas à cause de moments crapuleux sous la couette, non non seulement du fait des dents qui poussent, de la sucette qui tombe du lit, des fantômes qu'il y a dans la chambre ... et puis on court dans tous les sens, le boulot, la crèche, les courses, la maison ... "tu pourrais au moins sortir les poubelles, c'est pas compliqué ça quand même?!" Quand on rentre c'est pour se poser, tranquille, après s'être occupé de bébé bien sûr, pas envie de discuter, de se prendre la tête, envie d'être seul et décompresser. On se retrouve à sortir avec des amis chacun notre tour (ben oui c'est cher une baby sitter) les sentiments s'étiolent pour laisser place à un échange fade et creux de simples parents :  "comment s'est déroulée SA journée à la crèche, a t-IL bien mangé " , "ça va mieux son rhume ? "...

Et voilà le divorce frappe à la porte, fin de l'histoire, rideau.
Mais le couple peut aussi survivre à toutes ces difficultés à force de communication, un mot que j'adore et qui est d'après moi l'un des secrets de la réussite du couple. Mais surtout si chacun arrive à faire face à son passé, en se débarrassant de ces foutues valises et à accepter ce nouvel adulte qui apparaît.

Le tout étant de ne pas se tromper dans notre décision : un divorce oui s'il est structurant mais pas s'il se fait l'écho d'un simple ras le bol dû à ce quotidien de fous furieux que nous connaissons tous pendant les premières années de bébé (et c'est rien de le dire). Parce que le plus difficile quand on y pense, ce sont bien les premières années et encore une fois tous ces réglages et nouveaux codes à mettre en place, vous ne trouvez pas?

Pas facile tout ça mais tellement bon quand on y arrive... Et vous vous avez ressenti ce ras le bol plus ou moins fort ou est ce que tout cela est passé comme une lettre à la poste ?

Rendez-vous sur Hellocoton !

Je vous rappelle le jeu L'Atelier des bébés qui prendre fin le 20 janvier et c'est .

Publié dans De vous à moi...

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

aurel 16/01/2011 09:46



Mdr, non je ne parle pas techniquement ! Je sais comment ça marche (enfin je crois) :)


Je veux dire : Comment se relancer dans l'aventure Maternité. Honnetement aujourd'hui en tout cas, je ne me sentirai pas capable d'en avoir un second :)



Maman@home, blog de maman 16/01/2011 09:53



LOL mais ce n'est pas avec le même papa... j'ai divorcé du premier ...



Cécile G 12/01/2011 23:31



Ah ben nous, ça a été "comme une lettre à la poste" !....


... Non, mais tu rêves ! Je ne connais personne pour qui ça a été facile. Pour moi le rêve ce serait de vivre en couple mais pas sous le même toit. Genre sur le même palier ou dans deux maisons
mitoyennes, pour éviter au maximum l'usure du diabolique Quotidien.


Mais bon, c'est pas dans nos moyens, alors on s'adapte, on ajuste en permanence et on y arrive plus ou moins bien selon les moments.


Pour l'instant, ça tient, même s'il y a de gros ras-le-bols de temps en temps.


 



Maman@home, blog de maman 15/01/2011 20:20



Pfff c'est trop dur !



Alice 12/01/2011 21:58


2bb coup sur coup... On a pas encore passé le stade de la fatigue et on pense a communiquer mieux mais de là a y arriver... Dur...


pacotille 12/01/2011 17:24



Je crois que dans tous les couples il y a des difficultés comme dans toutes les relations et c'est vrai que la venue d'un enfant change beaucoup de choses en positif (c'est un lien à vie, et
qu'on le veuille ou non un avenir ensemble) et en négatif (les responsabilités, les obligations, la fatigue qui empêche de prendre du recul). Maintenant, la séparation n'a jamais effleurée mon
esprit même si, après la naissance de ma fille, j'ai parfois cru que mon chéri est avait assez de moi et qu'il voulait partir, avec le recul je crois que ce n'était dû qu'à la lassitude du
quotidien qui prend beaucoup d'ampleur quand on ne dort plus, quand on ne travaille plus ...En tous cas, je crois qu'il ne faut pas envisager la séparation trop vite, ça vaut le coup de prendre
du temps et j'ai vu parfois autour de moi des couples d'amis qui se séparent alors qu'ils s'aiment encore sans s'en rendre compte mais ils avaient besoin de prendre des décisions radicales. C'est
difficile à expliquer mais je crois nous nous sentons plus libre aujourd'hui alors il est plus facile de prendre cette décision de séparation et c'est dommage...



Maman@home, blog de maman 15/01/2011 20:23



Je crois en fait que je suis assez bien d'accord avec toi Pacotille... ça fait un peu génération klee,ex, ça va plus on se sépare, enfants ou pas alors que merde un couple ça se construit surtout
quand il y a encore de l'amiour !



TexAegere 12/01/2011 14:32



Article très intéressant, j'ai vraiment l'impression d'avoir vécue ce parcours , a la ligne prêt ... sauf qu'en etant un homme...
Le commence de la fin, a vraiment été la Fin, madame s'en va pour un autre ...

Mais je soulignerai que pour refaire sa vie, faut il résussir a revivre l'acte 2, voir pire envisager l'acte 3 ...



Maman@home, blog de maman 15/01/2011 20:29



L'acte 3?????