La fraterie ou la maladie d'amour

Publié le par Maman@home, blog de maman à la maison

 

-home-Les-fous.jpg

 

Mes fils sont complices et semblent s'entendre plutôt bien. J'utilise le verbe "sembler' parce que lors de nos vacances d'été nous avons été frappés chéri-chéri et moi par le nombre de disputes qu'ils ont pu partager, à se demander s'il n'y a pas eu davantage de chamailleries que de réelle entente entre eux. C'était la première fois que nous le ressentions aussi fort. Tout était prétexte à dispute jusque dans la répartition par enfant des jouets de plage. Bon sang Petit Chou a tout de même 10 ans alors se disputer pour un seau !

 

J'avais l'impression que le grand se mesurait sans cesse, et sur quel que sujet que ce soit, à son petit frère, il le jalousait même "mais chéri-chéri il joue plus avec Petit Loulou qu'avec moi", une vraie fausse impression puisque nous avons passé énormément de temps avec lui à faire des jeux de société après midi et soir et qu'ils ont passé tous les deux de longs moments à jouer dans la piscine. Le petit se plaignait sans cesse de son grand frère qui est quelque peu rentre dedans mais était ravi de le trouver pour jouer évidemment. Un vrai schtroumpf grincheux. Ils se sont "cherchés" pendant 15 jours. Cette sorte de rivalité était assez éprouvante à vrai dire et déstabilisante disons le.

 

Nous n'avons pas souhaité compter les points et arbitrer chaque dispute, nous leur avons fait comprendre qu'il leur fallait se débouiller seuls et faire ENSEMBLE, que le grand devait éviter de se mettre au même niveau que son PETIT frère pour tout ainsi que stopper de le titiller sans arrêt et que le petit devait arrêter de ronchonner pour un rien sinon il finirait par passer toutes ses journées tout seul sans son frère. Et finalement ... tadam... non rien, ça n'a pas servi à grand chose . Il a fallu sans cesse répéter tout cela. Que de déceptions pour moi qui pensais que tout était rose... ou quasi...

 

Les conflits entre frères et soeurs sont inévitables j'en ai conscience, ces chamailleries leur permettent d'apprendre la communication, la négociation, le partage, le respect de l'autre et des règles. Ce n'est pas un drame bien sûr mais je me pose tout de même des questions.

 

La fratrie se construit sur une relation affective imposée en quelque sorte. On vit et cohabite tous ensemble. On fait avec les uns les autres. Mais je sais aussi que la fratrie s’établit sur la quotidienneté, sur les événements et souvenirs  partagés : les repas, le lieu de vie, les lieux de vacances, les anniversaires en famille, le fait que chacun puisse reconnaître le parfum d’un parent croisé dans le couloir ou dans la salle de bain, ou le souvenir que peut évoquer un jouet. Les attachements naissent donc de l’expérimentation prolongée et des expériences répétées, Or mes fils ne se voient qu'une semaine sur deux et je me suis demandé si cela n'avait pas un rapport...

 

Ressentent ils réellement ce lien de fratrie ? Sont ils vraiment des frères à leurs propres yeux, parce que finalement c'est quoi un frère à mi temps ? Comment intégrer l'autre dans sa vie quand on a ses parents pour soi toute une semaine puis un frère qui arrive la semaine suivante ? Est-il facile pour Petit Loulou de comprendre que Petit Chou fait partie de sa vie ? De sa famille ? Le grand n'est-il pas jaloux de cette semaine que nous passons tous les 3 sans lui ?

 

J'ai bien l'impression qu'ils ont besoin de temps pour s'adapter l'un à l'autre à chaque fois, n'est-ce pas ça qui "coince" ?

 



 

 

Publié dans Nos bambins

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

N

Si ça peut te rassurer, nous elles vivent à plein temps ensemble et pourtant il y a les mêmes disputes pour pas grand chose, c'est fatigant à la longue "elle me prend ça mais après elle ne le
range pas au même endroit", "mais moi j'ai déjà fait ça, elle peut le faire elle"... à croire qu'il faudrait tjrs tt compter pour qu'elles aient exactement le même nbre de droits et devoirs... Et
qd elles ne sont pas ensemble, elles se cherchent !! Compliqués tt ça et pas tjrs facile à gérer !!
Répondre
M


C'est fatigant surtout pffffffffffffff



M

Je te rassure les miens se voyent tous les jours pourtant il ne se passe pas 1h sans que çà crie !


Quant à la relation de fratrie, le fait qu'ils ne soient pas ensemble ne joue en rien .... mes parents aussi sont divorcés et mon père s'est remarié et m'a offert un petit frère alors que j'avais
14 ans et une soeurette alors que j'en avais 19. Je suis partie de la maison vivre ma vie à 20 ans alors autant te dire que je n'ai pas passé énormément de temps avec eux quand ils étaient petits
mis à part un ciné par ci par là. Aujourd'hui ils ont 22 et 17 ans et j'ai une super relation avec eux, on s'entend super bien et on adore passer des moments de complicité et de partage ensemble.


Quand au frère imposé, je me souviens d'un article que j'ai lu quand j'attendais mon 2ème pour comprendre ce qui se passait dans la tête de l'ainée.... en résumé cela disait : imaginez que votre
mari rentre un soir et vous dises : chérie dans 9 mois je ramène une nouvelle femme à la maison et vous allez devoir me partager mais ne t'inquiète pas je vous aimerais toutes les 2 de la même
façon .... à méditer :D
Répondre
M


Peut être que le petit prendra mieux la mesure de la chose en grandissant un peu ...



L

Salut!

Pas facile facile, la vie de parents. Et on se pose beaucoup de questions...
Si ça peut te rassurer, je voyais ma petite soeur tous les jours, ça n'empêchait pas que l'on arrête pas de se chamailler. (faut dire qu'elle adore titiller les autres, mais ne savait pas quand
s'arrêter... du coup, elle continuait jusqu'à ce qu'on se fâche... et faut avouer, je n'étais pas très patiente avec elle non plus. ^^')
Après, chaque enfant est différent, donc pourquoi est ce que tes fils se chamaillent... mystère!
Tu leur as demandé ce qu'ils en pensaient?
Répondre
M


La réponse est toujours la même "il m'embête" quelle que soit la personne à qui je pose la question ... enfin bref... les enfants