Cris et crises c'est pas simple tous les jours

Publié le par Maman@home, blog de maman

Rôle de composition pour la photo ;-)

Rôle de composition pour la photo ;-)

Petit Loulou, 5 ans, a un caractère bien trempé mais est aussi et surtout un enfant très sensible, je ne compte plus le nombre de fois où il a été victime du spasme du sanglot quand il était tout petit. La première fois que c'est arrivé nous ne savions pas de quoi il s'agissait et nous avons été pris de panique. Il pleurait de plus en plus fort puis a arrêté de respirer et a ses lèvres qui sont devenues violettes.

On se demandait ce qu'il avait pu avaler ou s'il y avait eu un problème avec le biberon, ni une ni deux nous sommes allés aux urgences. C'est là bas qu'on nous a expliqué que certains enfants très sensibles pouvaient réagir de la sorte, certains même peuvent tomber dans un petit coma. Flippant. Mais il ne faut pas pour autant céder et se dire que ça va passer. Plus facile à dire qu'à faire, mais d'après les pediatres si on commençait à faiblir on ne s'en sortirait pas. Le coup du chantage en fait.

C'était très impressionnant à voir, c'est comme si l'enfant s'étouffait, le visage change complètement d'expression et surtout il devient rouge avec des lèvres violettes puis blanches, l'horreur pour des parents en résumé. Puis avec le temps les crises se sont espacées. Chouette.

Oui mais non pas si chouette car elles ont laissé place à des caprices, du type "je me jette par terre" ou même quelques fois "je tape mes parents"je n'avais jamais vécu ça avec mon fils aîné et j'ai été surprise de voir que mon fils se comportait ainsi puisque je pensais l'éduquer correctement. Les seules fois où j'avais été témoin de ce type d'agissements c'était en grande surface "chez les autres" ou dans l'émission de Super Nanny, ce qui me faisait bondir "mais bon sang que font les parents?!"

Et voilà j'étais de ces parents là, de ceux qui ne peuvent calmer la crise de leur enfant, quelle que soit ma technique. J'avais beau prévenir, annoncer ce qui allait se passer, menacer de punition et la tenir ça ne changeait rien, il s'en moquait. L'angoisse. Je me suis questionnée et remise en question évidemment, impensable de me dire que ce petit mec était mauvais. J'ai pensé que peut être il manquait de temps avec nous (j'avais repris le travail) de vrais moments à deux, même courts mais uniquement avec lui.

Nous avons mis en place un rituel le soir, la fameuse petite histoire une fois couchée et très vite tout est rentré dans l'ordre, c'était donc juste ça. C'est finalement bien toujours de notre fait, leurs comportements sont je crois à chaque fois une réaction à quelque chose qui ne va pas, qui ne leur convient pas, mais ils ne savent pas toujours comment l'exprimer.

Depuis quelques temps il y a du nouveau, nous sommes face à de nouvelles crises, fortes et déroutantes. Il se braque, il a toujours eu du mal à faire face à la frustration mais là il se fâche très fort, il tape les murs et portes, crie et s'auto punit. il file de lui même sur la marche d'escalier "bon ben moi je suis punie de toute façon, je suis pas gentil", il va même jusqu'à chiffoner ou déchirer un dessin qu'il vient de faire ou mettre à la poubelle un jouet. On a beau lui dire que c'est lui qu'il punit en faisant cela rien n'y fait.

La première fois je suis restée complètement scotchée, j'avoue que ça m'a fait mal de le voir comme ça, je n'ai même pas pu me fâcher, je l'ai laissé crier, s'exprimer et sortir sa colère, et j'ai tenté de réfléchir avant d'agir. Avec les cris stridents ce n'est pas simple je vous assure, il a finit par me taper. Là je lui ai dit non et je l'ai dirigé dans sa chambre mais il a tout fait valser il a donc atterit dans les toilettes et on s'y est enfermé, là au moins il n'y avait rien à jeter. Je l'ai questionné et je l'ai écouté.

Je lui ai demandé ce qui le mettait en colère, ce qui n'allait pas, pourquoi il avait envie de me faire mal "de toute façon je m'en fiche si je te fais mal", ce qu'il faudrait faire pour qu'il soit content "je veux décider", que ce n'était pas possible qu'il était un enfant, qu'il ne pouvait pas faire ce qu'il voulait tout le temps, que moi aussi je faisais des choses qui ne me plaisaient pas, que parfois je préférerais jouer que de faire le repas et j'ai eu le droit à "de toute façon vous êtes mieux sans moi, vous m'aimez pas". Aouch.

Peut être l'ai je trop écouté, peut être aurais je du sévir et le punir mais son comportement ressembalit tant à une souffrance que je n'ai pas pu, je lui ai dit qu'on l'aimait, que même s'il n'était pas sage on l'aimait, que même si on le punissait on l'aimait, que ça ça ne changerait jamais. Il s'est un peu calmé mais sur le chemin de l'école pour l'après midi il a refait une crise, impossible de lui mettre ses chaussures, il a crié et pleuré. Une fois à l'école il ne voulait plus me quitter et rester à la maison.

D'autres crises ont suivi, cela s'est étalée sur une dizaine de jours, encore une fois je me suis questionnée, cela ressemblait fort à un malaise, pauvre Petit Loulou avait un truc qui n'allait pas mais ne savait pas l'exprimer. Un soir nous avons discuté avec lui, juste son papa et moi, nous lui avons dit que nous l'aimions fort qu'il n'avait pas à en douter, que nous avions peut être beaucoup accordé de temps à son frère mais qu'il savait pourquoi, il a perdu son papa et il est très triste.

Depuis j'ai essayé de passer du temps de qualité avec lui, d'écouter ses histoires de star wars plus attentivement, de le féliciter sur ses coloriages quitte à en faire trop, de le motiver à me faire de beaux dessins et les afficher dans le bureau, de le valoriser encore et toujours. Peut être l'avons nous un peu négligé sans nous en rendre compte ces derniers mois, ce ne serait pas complètement dingue d'ailleurs, nous avons en effet concentré beaucoup de notre attention sur Petit Chou.

Je croise les doigts tout cela a l'air de s'être calmé, il semble plus apaisé, on a l'impression qu'il sent la colère monter et que ça ne va pas plus loin, plus de cris et de coups sur les murs, mais on reste sur le coup ...

Vous avez connu des épisodes de ce genre vous aussi, comment avez vous géré ?

 

 

Publié dans Nos bambins

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Selky 02/07/2014 13:24

La mienne est aussi difficile en ce moment... Pfff, même âge, très sensible et angoissée.
Et là, elle boude, elle râle, elle n'écoute pas, "répond" presque, fait des ptites bêtises, idem ce matin, dans un magasin, se sont mis à faire les pitres tous les 2 alors que j'avais prévenu, anticipé toussa...
Put... pareil que toi, j'ai pensé à Super Nanny et me sis dit, mais jamais quoi, mais mes enfants n'en arriveront pas là...
Bon y'a eu punition, mais je pense aussi qu'il y a qqe chose de plus profond;
La mienne elle ne parle pas...
Vais essayer de lui accorder + de temps en "solo" aussi, parfois c'est ça oui simplement...
Mais que j'aime pas ces moments là, car ça m'agace !!!!!!!!!!!!!! et je m'énerve !!!!!!!!!!!!!!!!
Et plus je m'énerve plus elle se ferme.. bref, c'est pas la solution...

Maman@home, blog de maman 02/07/2014 15:01

C'est exactement ça plus on s'énerve ou cri plus il se ferme c'ets pour ça que je me dis qu'il doit falloir creuser y'a un truc qui tourne pas rond... on en discute bientôt autour d'une citronnade?

elise 26/06/2014 17:51

Ma deuxième a tendance a me faire des crises énormes surtout quand elle est fatiguée. Elle part en vrille pour un bain qu'elle ne veut pas prendre, puis duquel elle ne veut pas sortir, puis qu'elle ne veut pas se mettre en robe de nuit etc... Tout s'enchaîne. Elle peut hurler pendant bien 45 mn, ça ne la dérange pas. Pour qu'elle décolère , quasi rien a faire, ni la laisser dans sa chambre car elle démonterait tout, ni l'écouter et entrer dans son truc car elle embraye sur autre chose. Elle perd le contrôle. La seule chose qui marche, c'est lui demander de poser ses mains a plat sur les miennes, de me regarder dans les yeux et ensemble on souffle. Puis au bout de quelques minutes elle se calme. Il y a quelques semaines une amie est arrivée alors qu'elle était en pleine colère . Elle l'a prise a part et lui a expliqué que ce n'était pas gentil de faire une crise comme ça a maman car maman est gentille, que sa maman a beaucoup de patience. Ma puce l'a écoutée et depuis je n'ai pas eu de nouvelle crise de la sorte. Mais jusque quand?...

Maman@home, blog de maman 27/06/2014 23:01

Voilà c'est ça il démonte tout :-( Je crois que je commence à comprendre que le truc c'est qu'il n'arrive vraiment pas à gérer la colère qui l'emporte, et le gronder ou le punir ne sert strictement à rien si ce n'est à envenimer les choses, alors j'essaye de le calmer en effet, je tenterai le coup des mains à plat, on m'a parlé de trouble de l'humeur en MP, de cyclothymie... bref on va s'occuper de ça.

cathnounourse 26/06/2014 17:30

un punching-ball pour exprimer puis calmer sa colère...
Quitter la pièce pour ne pas assister à la scène ( sans public, ça s'arrête!)
lui dire de se passer le visage à l'eau froide s'il se sent énervé!
lui expliquer qu'un pareil comportement n'est pas tolérable et que le monde ne tourne pas autour de lui
ignorer ses crises de larmes ou colère et lui dire que tu reviendras lorsqu'il sera calmé
lui expliquer qu'il devient grand et ne doit pas adopter un comportement de bébé contrarié
etc......

Maman@home, blog de maman 26/06/2014 17:44

Aahhh si cela pouvait être aussi simple Cath, malheureusement si je pars il hurle encore plus, si je lui parle en le raisonnant il balance tout ce qui est autour de lui "tu ne m'aimes pas, vous êtes mieux sans moi, t'as qu'à me tuer"... la seule chose qui le calme jusqu'à maintenant c'est le prendre dans mes bras et lui dire que je l'aime. Mais papa n'est pas super d'accord avec ça, il s'excuse il sait que ce qu'il fait est mal mais il m'a dit la dernière fois" je sais pas ce qui m'a pris"... bref pas simple

Marie 26/06/2014 11:34

(donc je commente ici plutôt que sur fb ;-))
Alors pas de punition mais plutôt un systeme de recompense pour bonne tenue.
Genre un soleil (comme un bon point) quand ça va bien et un nuage quand ça va pas.
A la fin de la semaine tu récompenses selon le nombre de soleil.
Mon ortho lui fait dessiner sa colère quand ça va pas (hier ça a marché), ça le pose et il peut exprimer son mal être.
Quand il me dit des gros mots (violents, un peu comme des tocs ^^) je lui dis "moi aussi je t'aime" , ca l'arrête.
j'esssaie, je dis bien j'essaie, de ne pas alimenter sa colère, de ne pas crier. C'est pas facile, les jours où je suis lasse je craque.

Maman@home, blog de maman 26/06/2014 17:42

Je crois que c'est la clé en effet : ne pas alimenter leur colère dans ces cas là... c'est tellement étrange de voir un petit bout se mettre dans cet état, on dirait un animal blessé, piégé c'est terrible!

laetibidule 26/06/2014 09:46

Je reconnais un peu mon fils dans ces crises, sauf que lui il ne se met pas au coin tout seul. Par contre, il est capable de me dire, en me faisant un gros câlins, qu'il a envie de me tuer mais il sait pas pourquoi !!!
Je pense qu'il garde pas mal de chose en lui et qu'il n'arrive pas à dire ce qu'il ressent, ça plus la fatigue de fin d'année, ça fait un mélange détonnant !!!
Quand j'arrive à rester calme face à ses crises, J'essaye de mettre des mots sur ce qu'il fait et ce qu'il peut ressentir, des fois ça le calme et des fois non. J 'ai pas encore mis le doigt sur le truc qui va pas, mais on tâtonne doucement.
Je pense que le fait de leur parler et de passer, comme tu le dit : "des temps de qualité avec eux", c'est le meilleur moyen de les aider.
Enfin c'est pas toujours facile de gérer ces crises !!!
Bon courage !!!

Maman@home, blog de maman 26/06/2014 17:41

Non pas simple et puis "si ce n'était pas ça?" comment savoir si on ne passe pas à côté de quelque chose... je crois que nous allons nous diriger vers une psychologue, ce sera peut l'affaire que de deux séances...