Il ne veut rien manger, je deviens dingue !

Publié le par Maman@home, blog de maman

Il ne veut rien manger, je deviens dingue !

Petit Loulou a 6 ans et demi et il ne veut rien manger. Mon fils n'a jamais été un grand affamé, déjà bébé il mangeait du bout des lèvres. Mais il mangeait. Et de tout. A part le lait qu'il a bani de son alimentation dès l'âge de 1 an et qu'il a fallu remplacer par des yahourts ou petits suisses. Depuis qu'il a deux ans et que les morceaux ont fait leur apparition dans l'assiette c'est une drôle d'histoire. Je n'ai pas souhaité focaliser et en faire une affaire d'état, en tout cas très rapidement j'ai cessé de réagir comme ça. Je savais que ce n'était pas du tout la solution et que ça pouvait au contraire envenimer la situation. J'ai laissé coulé. Je ne lui donnais que ce qui passait, des épinards hâchés, de la purée de carottes, tous les féculents et toutes les viandes/poissons avec quelques fruits ou compotes.

Le temps a passé et peu de choses ont changé, il a intégré les carottes râpées dans son alimentation mais toujours pas en rondelles, allez savoir pourquoi. Aucune crudité ne trouve grâce à ses yeux sauf les carottes donc. Il ne mange pas de gratin de légumes, ni de légumes poëlés, pas de tarte à la tomate ou aux endives non plus par exemple. Concernant les féculents ça va toujours mais impossible d'ajouter les légumineuses, j'ai tenté les haricots blancs, pois chiche ou lentilles c'est niet. Même les 3-4 lentilles mélangées à du blé ne passent pas, il les traque et les met de côté. Notez qu'il fait la même chose avec le persil s'il a le malheur d'en trouver dans les carottes ou la sauce tomate. A la cantine il mange le pain et la viande, parfois le fruit, mais il doit être épluché, pas d'entrée, de légumes chauds ni de fromage sauf les jours de comté là c'est repas de fête !

Côté laitages c'est le statu quo, toujours pas de lait, je dois me cacher pour mettre de la crème dans les pâtes (c'est du lait maman ça?), les petits suisses il en mange mais il faut insister et question fromage il ne tolère que le comté et le gruyère, les autres il n'en veut pas. Quant aux fruits ça va, mis à part le kiwi qu'il vaut mieux lui faire manger en salade de fruits, les yeux fermés par le biais d'un jeu sinon c'est non, les raisins que nous devont opérer chirurgicalement pour enlever les pépins, tout comme la pastèque qui doit être sans pépin, mais ce n'est pas bien grave pour le coup.

Autant vous dire qu'il est compliqué de préparer un repas. Depuis 4 ans je fais donc deux menus, pour lui et pour nous, en veillant à toujours lui proposer de goûter. Tout le monde m'a dit que j'étais folle mais moi je ce que je veux c'est que mon fils mange. Parce que le coup du "s'il n'en veut pas il va se coucher il mangera mieux demain" ou "pas de légumes alors pas de dessert" ça ne marche pas avec TOUS les enfants. Le mien se fiche d'être privé de repas ou de dessert, il n'aime pas manger, c'est un supplice, une punition que de l'inviter à table, il s'en passerait bien. Une fois qu'il y est d'ailleurs, il lève le nez, fait la mou, râle en découvrant des choses qu'il n'aime pas et met des heures à avaler le peu qu'il y a dans son assiette.

Et je peux même dire que le repas en lui même est un calvaire. Pour lui c'est sûr mais pour moi de plus en plus souvent. Ca me rend dingue de le voir pousser du bout de la fourchette un mini morceau d'oignon, de traquer le moindre machin bidule, comme si c'était sale, de commencer en disant "ça j'en veux pas", de le voir se mettre à pleurer parce que oui ce soir il y a du gratin de courgettes/du flan de carottes/de la raratouille avec le riz et que oui il faudra en goûter ne serait ce qu'une toute petite bouchée, l'entendre gémir parce que ce n'est pas sous cette forme qu'il aime les pommes de terre ... le voir ne pas manger tout simplement, lui chez qui on a récemment décelé un problème de croissance en plus.

Je n'en peux plus, je suis à bout, cela fait plus de 4 ans que je supporte et prends sur moi, que je tente des feintes, que j'organise le repas autrement, que je me mets en 4 tout simplement pour zéro résultat. C'est toujours autant l'enfer. Les repas ne sont pas des repas chaleureux et conviviaux du tout. Sans compter évidemment que quand on a deux enfants c'est de toute façon le cirque. Et pour couronner le tout lors des tests que Petit Loulou a passé pour son déficit en hormones de croissance nous avons rencontré une diététicienne qui nous a dit qu'il fallait augmenter sa ration de fromage, de gras et de fruits par jour, en plus du fait qu'il doit gouter de nouvelles choses. La pression en quelque sorte.

Au secours est ce que quelqu'un pourrait m'aider à trouver une solution svp ?!!!

 

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Virginie 12/11/2015 00:02

Bonjour, j'ai parcouru votre blog et en lisant cet article, je me suis dit que cette selectivité dans l'alimentation pourrait cacher un syndrome de dysoralité sensorielle comme le disait Elise. Je suis egalement orthophoniste et nous sommes de plus en plus nombreuses à les prendre en charge, ca vaudrait peut etre le coup de tenter avec quelqu'un de votre secteur :) plein de courage!

Maman@home, blog de maman 12/11/2015 08:50

Merci beaucoup pour votre commentaire Virginie je vais me pencher là dessus ;-)

Fanny 06/10/2015 14:20

Ton article m'a fait un choc... C'est ma fille que tu décris. Et sur la taille et sur les difficultés alimentaires. A bientôt 12 ans dans un mois, elle est en cinquième et de loin la plus petite du collège. Comme c'est aussi la meilleure élève, du coup elle est la mascotte, tout le monde pense qu'elle a 3 ans d'avance, ça compense un peu ;)
Comme toi, j'ai toujours fait plusieurs repas à la maison. Elle a arrêté le lait très vite et tout était trié. Les règles claires : pas d'aliments qui se touchent dans l'assiette (!), seulement des aliments naturels de couleur uniforme (tous les mots sont importants), rien de rajouté (oublie le beurre, les herbes, le citron... tout se qui se voit), un tri draconien (tomates toutes rouges et carottes crues, viande et poisson blanc, pas de laitages, tous les fruits) et tout ce que tu décris. Bonjour l'équilibre alimentaire!
Que de l'eau et uniquement de l'eau depuis qu'elle est née, elle n'a jamais voulu de jus, de soda ou autre... Aucun bonbon, elle a commencé seulement cette année (victoire, elle m'a demandé un crocodile en juin, je lui ai acheté un paquet elle a dû en manger 5 ou 6 depuis, yes!). Une vie gastronomique des plus austères.
J'ai toujours été bourrée d'inquiétude (sur son poids/taille et son alimentation) et les commentaires des autres qui n'ont aucune idée du quotidien et qui te "conseillent" comme si cela n'était qu'un gros caprice, ce qui n'a jamais été le cas... et qui te racontent le dernier "chouinement" de leur enfant sur une salade quinoa, maïs, tomates, persil, pois chiches et j'en passe! Même quand tu expliques que tu aimerais juste qu'elle mange 3 bouchées de steack avec du riz blanc, ils ne comprennent pas. Allez une dose de culpabilisation en plus!
Les repas étaient l'horreur absolue, la fatigue, les préparations, les idées, le stress, l'angoisse, la vision de l'avenir, les autres enfants...
A cela se rajoute une taille et un poids qui ne décollent pas. Prématurée (43 cms pour 2,2 kgs à la naissance), elle ne fait que 1m35 pour 27 kgs à 12 ans. Soit une mini-crevette.
Tout ça a continué jusqu'à ses 8 ans où il y a eu une cassure nette de ses courbes de croissance. Elle était jusque là sur la plus basse ligne (les 3%) et une chute toute droite qui l'emmène aux tréfonds... Nous venions de déménager et donc nouvelle pédiatre. Ca a été dur avec risque d'hospitalisation. Mais cette pédiatre géniale m'a dit : "je pense à un blocage psychologique ou neuro-sensoriel, une néophobie alimentaire ou autre... je ne sais pas mais ce n'est pas forcément l'urgence. L'urgence c'est qu'elle se nourisse. Et pour cela on va oublier l'équilibre alimentaire, on s'en fout pour le moment on verra plus tard. Tout cela ne vaut que lorsque le corps a déjà assez d'apports pour vivre et grandir. Ca semble logique. Donc stop le stress, je lui écris une ordonnance de suite".
Et là elle lui parle. Elle lui dit : "à partir de maintenant, tu manges ce que tu veux, quand tu veux, tu n'as aucune limite ou de contrainte sur les horaires ou les aliments. Je te l'écris là, c'est une ordonnance tu es obligée de la suivre".
A partir de ce moment, j'avoue que la plus soulagée c'était moi. Je me suis sentie libre à la laisser manger ce qui lui plaisait, sans se soucier de la diversification. Je pensais que ça allait être n'importe quoi mais pas du tout. J'étais tellement contente de l'entendre réclamer quelque chose. Du jambon, des pâtes, du pain, un morceau de poulet... à 10h30, 14h ou avant le repas du soir. Et tout était ok! Quelle sérénité.
Et le meilleur, c'est que très très vite, elle s'est recalée sur des horaires classiques avec nous à table tout en pouvant piocher dans le frigo ce qu'elle voulait. Puis de plus en plus en s'intéressant à nos assiettes. Je n'ai jamais arrêtée de lui proposer de goûter mais la différence c'est que je n'insistais pas si elle ne voulait pas, soit 100% des cas :) Et elle est revenue sur sa courbe normale (la plus basse) au bout de quelques mois.
Puis est arrivé le jour où elle disait non pour goûter mais à sa tête je voyais qu'elle aurait bien voulu quand même et qu'elle se sentait bloquée, alors j'ai un peu insisté et elle a réussi à goûter un truc nouveau ! Elle avait 9 ans et demi, et à partir de ce jour ça a été de plus en plus facile. Elle ne mange pas encore de tout mais beaucoup plus varié et même des plats préparés en sauce mais sans sauce dans son assiette ;) Surtout elle mange des aliments mélangés, de différentes couleurs, du fromage ...presque normal. Elle s'est même mise à aimer le chocolat noir.
Nous n'avons plus aucun stress pendant les repas. Et avec la puberté, elle a réussi à décoller un peu de sa ligne basse.
Ce n'est que mon expérience et j'ai rencontré cette pédiatre tardivement, mais elle a été magique. Ce qui nous a vraiment aidés c'est l'inquiétude en moins et un seul objectif à la fois, déjà qu'elle mange ;)
Courage!

Maman@home, blog de maman 06/10/2015 15:46

Bonjour Fanny MErciiiii j'adore ce genre de témoignage :-) Alors depuis 9 jours nous avons décidé que je ne ferai plus de second repas , on mange tous ensemble s'il en veut il mange sinon il reste à table et ne mange pas, cela dit il peut n'avoir mangé pour le repas que le pain, le gruyère et de la compote parce que le plat n'était pas à son goût. Horrible pour une maman de laisser son enfant avec le ventre vide mais on a dit stop le stress et les disputes, il goûte tant mieux sinon tant pis. Evidemment j'essaye de mettre un plat de pâtes ou riz tous les 3 jours de façon à ce qu'il y ait un soir où il mange quelque chose, je ne peux quand même pas alterner que des choses qu'il ne mange pas. Tu me re donnes espoir peut être qu'il aura comme ta fille envie de goûter plus tard à de nouveaux aliments :-)

Elise 29/09/2015 11:32

Bonjour,
je suis orthophoniste et maman et je me permets de commenter ici parce que votre article m'a vraiment interpellé! C'est très mal connu mais les orthophonistes sont aussi là pour aider les enfants qui ont des soucis avec l'alimentation et la déglutition.
Ce que vous décrivez me fait tout de suite penser à ce que nous appelons (attention un gros mot arrive!) le syndrome de dysoralité sensorielle. Attention, je ne vous donne pas un diagnostique comme ça, je ne peux pas me le permettre sans vous avoir rencontrés vous et votre loulou et sans avoir pu faire un bilan! Je vous conseille juste de vous tourner vers les orthophonistes, ils sont là pour vous aider.
Et je suis d'accord avec vous, votre attitude me semble bonne vis-à-vis des refus de votre fils et tout n'est pas à mettre sur le compte de la relation mère-enfant et encore moins sur celui du caprice! Seulement, vous semblez être arrivée au bout de ce que vous pouvez endurer alors n'hésitez pas à aller chercher des conseils et un soutien!
Bonne journée.
Elise

Maman@home, blog de maman 29/09/2015 19:27

Je suis sur Montpellier Elise et vous ?

Elise 29/09/2015 16:35

Oui j'en ai rencontré, et on peut aider les enfants en général, parce que pour eux c'est une grande souffrance aussi! Vous habitez où? Parce que malheureusement toutes les orthophonistes ne sont pas formées aux troubles de l'oralité!

Maman@home, blog de maman 29/09/2015 13:50

Ca alors en effet vous m'en apprenez là Elise !!! Vous avez rencontré des cas de dysoralité sensorielle vous même svp ?

Cathnounourse 28/09/2015 23:55

ça s'arrange depuis qu'il vit en couple! ☺☺

lexou 26/09/2015 14:40

Ici ca va de mieux en mieux en grandissant avec ma fille?Je n'ai pas de solution miracle pour toi car en plus j'imagine que tu as déjà tout essayé?As tu tenté de faire la cuisine avec lui pour le rassurer sur les menus?Comment cela se passe quand il mange ailleurs est ce pareil?J'espère que tu trouveras vite une solution adapté à ton loulou qui te permettra de souffler un peu!

Maman@home, blog de maman 26/09/2015 14:56

J'ai tenté de l'intéresser mais il s'en fiche et puis voir la bouf beurk ;-) ailleurs c'est pareil oui il ne mange quasi rien à la cantine et chez mes parents c'est comme chez nous. Merci Lexou.