Des frères à mi-temps...

Publié le par Maman@home, blog de maman

Capture-d-ecran-2013-10-18-a-10.00.47.png

 

Cela fait pesque 5 ans que Petit Loulou partage notre vie, presque 5 ans que Petit Chou a un  frère, un frère à mi temps. Je suis divorcée de son papa depuis qu'il a 3 ans et nous avons opté pour la garde alternée, alors de la même façon que je me suis longtemps sentie une maman à mi temps, pour mes enfants c'est pareil. Parfois ça me sert un peu le coeur et puis je me dis que c'est la vie c'est comme ça.


Quand Petit Loulou est né mon fils aîné avait 6 ans et demi, il a très bien accueilli son frère, il n'y a eu aucun rejet à aucun moment, aucune espèce de jalousie malsaine vis à vis de moi non plus. On m'avait dit que son âge faciliterait les choses, qu'il avait dépassé l'oedipe, il avait vécu ce qu'il avait à vivre avec moi avant. Je pense en effet que c'est ce qui s'est passé. Il était attentionné, avait envie de participer, il a donné le biberon à son frère et a même eu envie de le changer, il m'a souvent secondé pour de petites tâches, bref tout s'est parfaitement bien déroulé.

 

J'ai toujours veillé à ce qu'on ait du temps tous les deux comme avant, nos petits moments de complicité, de tendresse, je ne l'ai pas investi d'une mission de grand frère trop lourde, je lui ai laissé sa place d'enfant de 6 ans et demi et j'avais même pensé à un cadeau de la part son frère pour qu'il accepte sa naissance : la boîte à grand frère (je vous la recommande tant elle a eu du succès). Tout cela a peut être aidé mon fils à ne pas se sentir trahi ou en danger par l'arrivée d'un second enfant mais je crois surtout qu'il était simplement prêt à partager, c'est lui qui a tout fait.

 

Longtemps je me suis dit que jamais je n'aurais de second enfant, au départ avec mon ex mari parce que un me suffisait amplement puis après avoir rencontré chéri-chéri parce qu'il me semblait injuste que l'un ait des parents séparés et l'autre ses deux parents ensemble. J'avais peur de cette différence. Toujours est il que j'ai changé d'avis puisque Petit Loulou est arrivé 3 ans après notre rencontre. Mais comment mon fils aîné allait réagir face à cette famille unie alors que lui en avait une disloquée... c'était là ma plus grande crainte. Et rien ne s'est produit, les choses se sont passées, tranquillement, sereinement et notre vie s'est installée, tout simplement.

Capture-d-ecran-2013-10-18-a-10.03.01.png

J'ai conscience que ce n'est pas évident pour mes enfants d'être fils unique la moitié du temps. Petit Chou  se retrouve en tête à tête  avec son papa, au calme, tranquille pour ensuite retrouver une famille de 4 personnes la semaine suivante dont un petit frère qui l'embête. Petit Loulou quant à lui est sans frère avec qui jouer, avec ses deux parents rien que pour lui pour une semaine après retrouver le tourbillon de la vie à 4 avec tout ce que cela comporte de rires et d'agacements. Et pourtant c'est leur vie.

 

J'ai compris que c'était aussi leur équilibre parce qu'ils ne connaissent la fratrie que sous cette forme là. Et pour eux il n'y a rien de problématique ou d'anormal. Je les ai questionnés parce que je tenais à savoir comment ils vivaient les choses et ne souhaitais pas attendre une remarque de leur part qu'ils n'auraient de toute façon pas forcément réussi à formuler. Le grand apprécie ce moment entre hommes avec son papa, et la vie un peu plus bohème qu'ils ont ensemble avec le passage de copains et est ravi de retrouver notre famille. Mon petit étant un enfant assez calme à la base, quand son frère n'est pas là j'ai envie de dire, retrouve des occupations et jeux plus posés quand il est seul et accueille avec joie son frère pour jouer et rigoler entre gars.

 

Mes fils sont des frères, ils ne se voient qu'une semaine sur deux mais ils sont frères tout autant que des enfants qui vivent toute l'année ensemble. Je n'ai aucun doute là dessus quand je les vois jouer ensemble, rire des mêmes bêtises comme des fous ou quand je les entends se disputer, claquer les portes ou crier "t'es plus mon frère" pour jouer à nouveau ensemble 5 minutes après. Cette vie est leur vie et je crois que les craintes que j'ai pu avoir relèvent simplement de questionnements certes bien logiques de la part d'une maman mais surtout d'une adulte alors qu'ils sont loin de penser de cette façon et se torturer le cerveau comme nous. Ils vivent et s'aiment tout simplement.

 

 

ourson.jpg.png


Pour retrouver d'autres Mardis tout doux # 120, vous pouvez jeter un coup d'oeil également chez :

- Et le petit toast qui va avec

- Cathnounourse

- Le pire serait qu'il n'arrive jamais rien

 

 

 


 


 


Publié dans Les mardis tout doux

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

hysterikfamily 13/11/2013 11:03


Ils ont l'air tout à fait heureux et épanouis en tout cas. Quand tout est si bien expliqué clairement il n'y a pas de raisons que cela se passe autrement

Maman@home, blog de maman 15/11/2013 11:15

Disons que parfois la sensibilité de chacun fait que c'est plus compliqué...

Nahe 13/11/2013 09:25


Une jolie complicité, c'est extra !

Nahe 15/11/2013 11:22

Je crois que nous avons tendance à exagérer les couacs et à ne voir que le négatif. Prendre du recul ainsi, de temps en temps est une bonne chose !

Maman@home, blog de maman 15/11/2013 11:15

Il me semble que finalement en effet ils ne s'entendent pas si mal

Lucky Sophie 13/11/2013 09:08


Qu'ils sont beaux tous les 2, et c'est un bien joli texte.

Maman@home, blog de maman 15/11/2013 11:15

merci Lucky

Stéphie et les Cacahuètes 13/11/2013 08:10


c'est vrai que ça doit être étrange... ça doit leur faire du bien dans les moments de conflits, de se manquer un peu. C'est tout le contraire de ma fratrie très unie et surtout constamment réunie
!

Maman@home, blog de maman 13/11/2013 08:45



ben une famille normale en quelque sorte pour toi stéphie ;-)



Cécile 12/11/2013 21:58


Il est très beau cet article, ils ont l'air d'avoir une belle complicité, et ils sont très beaux ces garçons.

Maman@home, blog de maman 13/11/2013 08:45



Merci c'ets très gentil tout ça Cécile.