Je me sens en vie !

Publié le par Maman@home, blog de maman

Je me sens en vie !

C'est comme ça que je me sens quand je fais du sport, en vie, en forme, en santé comme disent les anciens. Je n'aurais jamais cru un jour dire cela ... mon père non plus d'ailleurs... lui qui a si souvent tenté de me tenter, sans succès aucun.

J'ai 45 ans et je ne fais véritablement de sport que depuis que j'ai commencé à courir c'est à dire en Septembre 2016, des sorties que je complète avec du renforcement musculaire, des exercices de fitness et/ou HIIT et des étirements bien sûr. Depuis peu j'ai ajouté des sorties à vélo en plus des séances de fractionné. Je dis "véritablement" depuis un an et demi car "faire du sport" pour moi c'est quand on pratique un ou des  exercices physiques au moins 3 heures par semaine en dessous c'est un peu de la rigolade mais cela n'engage que moi.

Avant cela je faisais du sport bougeais mon corps de ci de là, avec quelques inscriptions dans des salles pour les cours d'abdos-fessiers, une fois adulte et sortie des études, comme bon nombre d'entre nous. Je n'ai jamais été une élève bien assidue, jamais une année entière et encore moins deux années de suite alors autant dire que ça ne servait pas à grand chose. Un essai d'inscription à la piscine où je suis allée deux fois avec une copine, impossible d'assumer d'être à moitié à poil avec "ce corps" qui me dérange tant et ça remonte à bien loin puisque je n'étais pas encore maman (je rappelle que mon ainé a maintenant 15 ans).

Des années de maux de dos pendant lesquelles j'ai enchainé sciatiques et lombalgies assez régulièrement, j'étais gênée par quelque chose au moins une fois par an, l'apothéose ayant eu lieu au sixième mois de ma première grossesse, bim arrêtée car impossible de me tenir assise ou debout plus de 2 minutes j'ai fini par bosser à genoux dans mon bureau je faisais peine à mes boss de l'époque. Je mangeais allongée sur le côté pour libérer les tensions dans le dos, un peu à la César avec sa grappe de raison vous voyez ?

Des années de motivations avortées donc, des années de "si seulement je ne travaillais pas" j'aurais bien envie de courir comme ces gens que je voyais passer le matin en partant au boulot ou le soir en rentrant, qui me faisaient tant envie, mais je n'avais pas le temps contrairement à eux, moi. Et oui bien sûr. Je faisais tout de même du fitness chez moi 2 ou 3 fois par semaine à raison de 30-45 minutes c'était déjà pas mal pour une personne comme moi et ça me permettait de mettre en pratique des exercices que les kiné/osthéo ont pu m'apprendre au cours des années.
 

 

Je me sens en vie !

Bref je suis arrivée au sport (au vrai donc) parce que j'ai eu envie de modifier mon corps ou plutôt même de changer de corps, j'ai compris après 25 ans que ce n'est pas en enchainant des régimes tous aussi nuls les uns que les autres que j'y arriverais et que force était de constater qu'il me fallait me muscler aussi pour ma santé. Oui je sais j'ai mis le temps. Même si évidemment le fait de manger équilibré intervient pour beaucoup dans le perte de poids et la qualité de la peau. Et puis j'ai aussi eu envie, à mon grand âge, de prendre soin de mon coeur. Organe que je n'avais jusque là jamais bien fait bosser, il m'a semblé que c'était le moment ou jamais pour bien vieillir.

Voilà comment je me suis mise à courir il y a 21 mois, d'abord 1 minute puis 2 puis 3, 5, 10 ... en enchainant avec des phases de marche puis plus de marche du tout et des temps qui se sont allongés. J'ai fait mes premiers 10 kilomètres le 1er décembre 2016 soit 3 mois après avoir commencé. Je ne vous dis pas comme j'étais fière du chemin parcouru. Lors de ma première couse officielle en mars 2017 aussi j'étais fière. Depuis j'essaye de varier les plaisirs, du plat, du vallonné, de la garrigue, des chemins, j'essaye de surprendre mon corps comme m'a conseillé un coach de le faire, de sortir de ma zone de confort pour progresser et ne pas m'ennuyer.

J'aimerais pouvoir courir un semi marathon un jour (21 km), un défi qui me semblait encore complètement absurde il y a quelques mois, alors qu'aujourd'hui je me dis "et pourquoi pas ?" J'arrive bien à courir 14 km alors pourquoi pas 7 de plus ? Toujours est il que je n'ai jamais été aussi sportive, que même si parfois c'est difficile de se motiver parce qu'on préférerait rester tranquille à la maison à glander après une journée de boulot, se reposer, regarder la télé à la manière d' un "coach potatoes", dormir plus longtemps aussi tout simplement j'aime courir et bouger mon corps. J'aime ce que faire du sport me procure comme sensations, cette impression de faire du bien à mon corps et à mon esprit,  ce sentiment d'auto satisfaction une fois la séance terminée et enfin cette sensation de bien être et de liberté quand j'accélère en courant ou a vélo.

Mon seul regret est de ne pas avoir compris plus tôt qu'il fallait faite du sport, mais maintenant que je le sais je ne lâche pas l'affaire :-)

Crédit Photo : MargauxMotin - http://margauxmotin.typepad.fr/

Crédit Photo : MargauxMotin - http://margauxmotin.typepad.fr/

Publié dans De vous à moi...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

Corinne (Couleur Café) 09/06/2017 09:01

Pour moi, c'est vraiment la volonté qui manque. Alors que je sais parfaitement que j'ai besoin de faire du sport, aussi bien pour remodeler mon corps après la naissance de mes deux enfants, mais surtout parce que chaque fois que je m'y mets, mon moral remonte en flèches, et je me sens forte.

Maman@home, blog de maman 09/06/2017 09:33

JE connais bien ça ou du moins j'ai bien connu :-( Mais si tu SAIS que ça te fais du bien au moral et que tu te sens plus forte il y a bien un moment où tu vas avoir le déclic j'en suis certaine ! :-)