Un rendez-vous difficile

Publié le par Maman@home

 
les-psy-tome-9-on-se-calme--8059120.jpgMardi dernier nous avons eu le fameux rendez-vous avec la psychologue scolaire pour Petit Choux, comme je vous le disais il y a quelques jours il est un peu agité, bavard et a du mal à rester concentré, parle tout haut, bref fait un peu sa vie sans se soucier des autres et dérange, il est même exaspérant comme le dit son institutrice (sentiment que nous partageons tous malheureusement). Nous entamons la 3° année de ce comportement, même si quand je réfléchis bien je me rends compte que nous avions déjà affaire à ce type de comportements en maternelle, mais que nous n'y avions pas prêté plus d'attention que ça puisqu'à cet âge là c'est bien normal de se lever en classe et de ne pas savoir resté posé, calme dans son coin. Jusque là Petit Choux était taxé de gamin actif, vivant et dynamique. Sauf qu'en grandissant il devrait savoir que des règles existent, qu'on doit savoir se poser ...etc


Bon voilà le rendez-vous a duré 1h30, après avoir fait le tour des remarques de la maîtresse, on a fait le tour de la vie de Petit Choux : prématuré ou pas, l'âge auquel il a marché, parlé, l'âge qu'il avait lors du divorce, comportement à la maison, veut il nous "remettre" ensemble, sa réaction face à une punition, son attitude vis à vis de son frère, sa crainte de l'autorité/ou pas, la place du beau père... blablabla. Une femme charmante, qui va tout de même se triturer le cerveau à te prouver que ce que ton fils a fait la dernière fois (à savoir te dire que la maîtresse ne leur a pas dit de prendre tous leurs cahiers vendredi soir pour s'avancer pour la semaine d'après, alors que non seulement elle l'a fait mais en plus il a été le seul à répondre "Non pas besoin") ce n'était pas un mensonge mais qu'il avait en fait arrangé la vérité.


- Enfin il n'a pas dit la vérité quoi

- Oui mais ce n'est pas pareil"...


Ah oui d'accord. C'est sûr qu'on va loin avec ce type de discours ...surtout qu'au final elle dit que ce n'est pas mieux voir pire. Bon alors pourquoi passer 5mn là dessus?! Pour justifier ses études de psycho ?

Bon je me moque mais c'est vrai que c'est l'aspect du métier qui me dérange : en faire des caisses pour un mot... Moi ce que je veux c'est avancer. Alors soulever des questions, des problèmes c'est très bien mais aujourd'hui j'ai besoin de réponses et surtout de solutions à mettre en place parce que sinon c'est dans le mur qu'on va terminer. Et je suis à bout là.


"Cet enfant est en souffrance, il vous appelle au secours, il s'y prend comme un manche mais il lance un appel, on n'attire pas l'attention comme ça sur soi sans raison". C'est une évidence qu'il y a un couac, merci madame, il veut faire passer un message j'en ai bien conscience, sauf que je ne le comprends pas son message et c'est bien pour ça que je souhaite me tourner vers des professionnels. Alors on nous sort la théorie classique de l'enfant de divorcés qui veut que ses parents soient ensemble, qu'il attire l'attention sur lui parce que se faire gronder c'est mieux que rien, que du coup ses parents se voient ou se téléphonent (bref se rapprochent) pour en parler... blablabla. Sauf que nous on était déjà proches pour parler de TOUT Image-2-copie-13.pngce qui le concerne et qu'on s'intéresse à ce qu'il fait quand c'est bien donc théorie qui ne se vérifie pas pour nous et notre cas. C'est bien d'avoir essayé. Et puis tout ça j'y avais déjà pensé, pas besoin d'être psy pour que ça nous traverse l'esprit, il suffit d'être un peu attentif, de réfléchir et se remettre en question.


- Il parle et dit tout ce qui lui passe par la tête tout haut, il est dans la parole (ah bon?)
- Il occupe le vide, veut de l'échange et tout le monde pour lui (non c'pas vrai?)
- Il aimerait même avoir la maîtresse pour lui tout seul (sa mère et son père aussi absolument)

- Il a besoin d'être cadré et dirigé il manque da mâturité (dommage l'instit cette année leur propose de l'autonomie et de les responsabiliser : faire leurs devoirs seuls, décider de prendre ou non leurs cahiers...8 ans ça me semble tôt mais bon).


Oui et alors donc ? Non parce que ça on le sait déjà... Ce qui m'a fait doucement sourire c'est tout ce qu'elle pouvait avancer sur lui comme ça, sans l'avoir encore rencontré, observé... Ce rendez-vous avait pour but initial de lui parler un peu de Petit Choux pour le présenter, pourquoi diable sortir des théories ou grandes idées comme ça, tout de suite les grands mots ! A quoi bon ? Il me semble que c'est un peu prématuré tout de même.


Bref elle ira dans sa classe vendredi pour observer son comportement et c'est ça qui m'intéresse pour le coup. Un rendez vous difficile parce que même si on sait qu'il y a un truc qui ne tourne pas rond ça fait toujours mal de s'entendre dire "votre fils est sûrement en souffrance, il vous appelle au secours", d'uen part parce que l'enfant n'a pas été rencontré et c'est uen conclusion hâtive mais aussi parce qu 'en tant que maman on n'y comprend rien, on est à côté de la plaque et qu'on ne sait pas quoi faire pour aider son petit.. Allez on verra comment tout cela avance ... Dur dur en tout cas.

 

 

Crédits photos : J'en ai marre (http://x-adolescent-x.skyrock.com)

Rendez-vous sur Hellocoton !

Publié dans Nos bambins

Partager cet article

Repost0

Commenter cet article

pivoine 15/10/2010 16:27



si elle ne te plait pas changes en, et un psy c'est bien mais il ne faut pas tout prendre au pied de la lettre hein!



Maman@home 17/10/2010 09:02



non mais là c'est celle de l'école on commence comme ça on verra après, merci de ta visite toi !



Fanny 15/10/2010 13:58



Si ça passe pas, change de psy. Y'en a des bons et des nuls. Perso, je voulais entamer un travail sur moi, j'ai fait 2 psychiatres (car remboursé alors qu'en fait c'est un psychologue qu'il me
faut) et ben ça n'a servi à RIEN. Mais je ne désespère pas de trouver un jour la bonne personne pour m'aider à avancer.



bm 14/10/2010 21:59



je te raconterai bien ce que nous avons vécu avec notre dernier, mais trop long, trop difficile et beaucoup de souffrance pour mon bonhomme mais quand je vois maintenant l'ado (il fête ses 17 ans
aujourd'hui) qu'il est devenu, comme il est planté, et bien dans ses baskets et sa tête j'ai juste envie de te dire..quitte à faire le tour des psy d'aix, tu trouveras le ou la bonne et quand ils
se mettent à être bons je t'assure qu'ils font des miracles !!!! On ne lui sera jamais assez reconnaissant de ce qu'elle a fait pour lui !


Mais oui c'est très difficile de passer par là je te comprends, et on a du mal parfois à se dire qu'on ne peut pas les aider..



stephaline 14/10/2010 21:14



Pas simple en effet de savoir son enfant perdu ou dans la peine ...


A suivre ...



Le Journal de Chrys 14/10/2010 20:19



Je te comprends tout à fait. Juste te dire que c'est parfois plus simple de décontextualiser un travail "psy" de l'école plutôt que de l'entamer dans l'école. Enfin c'est mon avis. Je veux dire
par là (sans dévaloriser le travail du psy scolaire) qu'il est préférable de consulter dans le privé.


A mon avis (mais je te le répète c'est une position toute personnelle), si ton enfant a besoin de suivi (et ce n'est pas dramatique, je t'assure...) je trouve préférable pour la place de l'enfant
dans l'école (et le regard porté sur lui) que l'aide soit hors des murs de l'école. Après que la psy fasse son "observation" c'est une chose mais le plus sain c'est de se dire qu'on va "régler"
ça ailleurs.


Du style: "j'ai entendu ce que vous me dites" (ce que l'école me renvoie de mon enfant), je ne suis pas forcément d'accord mais je fais des démarches dans le privé".


 


Après, peut-être que le psy consulté en privé aura un autre regard.


 


Quoiqu'il en soit, la consultation chez un psy met toujours des choses en question... Et parfois, on en ressort plus fort et plus apaisé. Tous.


COURAGE



Maman@home 14/10/2010 20:33



Je suis tout à fait d'accord avec ça, l'idée était de faire ce "bilan" avec elle et ensuite si besoin de voir un psy en dehors de l'école pour ne pas tout mélanger... l'école, la maison, le psy
... chaque chose à sa place.