40 ans de ma vie à la loupe, ou presque...

Publié le par Maman@home, blog de maman

Crédit Photo : http://www.optimial.fr/nos-savoir-faire-gestion-patrimoine/bilan-retraite-optimisation/

Crédit Photo : http://www.optimial.fr/nos-savoir-faire-gestion-patrimoine/bilan-retraite-optimisation/

D'aussi loin que je me souvienne je n'ai jamais aimé faire du sport, à part les cours de danse auxquels j'allais quand j'étais petite, ça a duré 6 ans, mais on dit que la danse n'est pas un sport (bon ça c'est un autre sujet). Au collège c'était l'enfer, les tours de stade, les agrès, les sauts en longueur, en hauteur, la piscine arf n'en parlons même pas, en fait je n'aimais que la course de vitesse (oui parce que je les éclatais tous, sans prétention aucune bien sûr).

A l'adolescence quand on arrête le sport ce n'est pas trop grave, il n'y a pas trop d'incidence encore, on est jeune, on se remue, pour peu qu'on ne s'empifre pas ça va, le métabolisme est au taquet, mais très vite arrivent le lycée et les études supérieures et là c'est autre chose... Les apéros, les sorties, un rythme pas toujours bien régulier, tout un tas de choses qui font que la silhouette peut être amenée à changer et en général ce n'est pas dans le bon sens.

Alors au bout de quelques années on* se dit "si j'avais su je n'aurais pas arrêté la danse" ou même encore "mais pourquoi mes parents ont ils été à l'écoute et compréhensifs quand je leur ai dit que je voulais arrêter?" et puis on* songe à se remettre au sport, on tâte du terrain, mais rien ne correspond, les cours de danse moderne pour débutants sont remplis d'adolescentes et à plus de 20 ans on n'en a pas trop envie et les cours de gym en salle débordent de jeunes mamans en puissance ou "en plein dedans" ou même de mamies, bref on est soit trop vieilles soit trop jeunes. Alors on* ne change rien. On continue les apéros.

On entre dans la vie active, les années passent, ça y est on peut nous aussi nous inscrire dans une salle de sport, maintenant on* a le bon âge, à l'année oui c'est moins cher, oh zut je n'y suis allée que 3 mois au final, pas grave on refait la même erreur l'année d'après puis 3 ans plus tard parce qu'on a oublié qu'on n'était pas une élève très assidue, on se met à la piscine avec une copine et au bout de 2 séances on se rend définitivement compte que c'est pas notre truc et puis on n'a pas le temps on bosse tard, hop un bébé, là vraiment on n'a plus le temps c'est pas une excuse bidon (oui bon parce que la précédente était moyenne quand même).

Là c'est un peu la cata parce que les kilos ne partent pas aussi vite qu'on l'aurait souhaité et on a un mariage à préparer en plus, pfff le stress la panique, hop un petit régime qui va bien, on* arrive à perdre juste ce qu'il faut pour être pas trop moche dans la robe et faire fuir le marié, on retrouve le chemin du travail et le rythme trépident de la vie quoitienne et force est de constater que même si habillée on fait encore illusion, sans "tenue de camouflage" les choses sont plus compliquées, on a la fesse molle et oui madame, ça c'est les apéros d'école de commerce et du début de vie active, sans compter la seconde grossesse. Tout se paye un jour, on* le savait mais on a préféré faire l'autruche "on verra plus tard". Ce que la paresse peut nous faire faire tout de même, ou ne pas faire plutôt d'ailleurs.

Alors un jour on a un déclic on se dit qu'il faut se bouger et plus vite que ça, qu'à l'approche de la quarantaine il est grand temps de faire quelque chose pour ce pauvre petit corps qui risque de devenir de plus en plus raplapla, flagada et pas sympa. Mais comme on* est devenue un peu plus maline avec l'âge (l'expérience toussa) on sait qu'une salle de sport n'est pas la bonne solution (trop contraigant, trop cher) et qu'un régime sévère c'est débile (on a vite faim, on est frustré) on s'aménage du sport @home...

Via de vagues souvenirs de profs de fitness (dieu sait qu'on en a testé des salles), des sites sur internet, youtube on se crée un programme et on s'y tient, 45 minutes, à raison de 2 fois puis 3 fois par semaine et on se concocte une alimentation plus équilibrée, après un passage chez une pro de la diététique pour ne pas faire trop de conneries quand même et du coup terminés les repas salade verte/batonnets de crabe pour "éliminer" la sachet de 500g de M&M's de la veille (c'est très mauvais de se créer des carences pour ensuite se baffrer -oui madame la diététicienne).

Au final, près de 4 ans plus tard on se dit qu'on a réussit à tenir le cap, qu'on n'a pas pris de poids depuis nos 20 ans c'est déjà ça même s'il peut varier de 2-3 kilos selon les périodes (anniversaires, été, noël on vous hait) mais quand même quelque part dans un coin de notre tête on se dit que si c'était à refaire on éviterait de s'éloigner du "droit chemin" dès le départ et que ça nous causerait bien moins de tracas mine de rien. ;-)

 

* vous aurez compris que le "on" n'engage que moi et moi seule dans cet article.

 

 

 

 

 

Publié dans De vous à moi...

Partager cet article

Repost 0

Commenter cet article

arlette 30/08/2015 01:31

bravo si tu as réussi a t'y tenir tu es d'ailleurs splendide ....

bises

flipperine 28/08/2015 16:43

le tout est de manger équilibré et bouger et cuisiner sans matière grasse

Carolyn the Mum 28/08/2015 09:58

ça ressemble assez à ce qu'on vit toutes mdr! Bien résumé.

Maman@home, blog de maman 28/08/2015 10:01

Ah oui ? Ce manque d'assiduité peut être... :-)